nothing received yet
Ultraschallbilder
33 raisons d’avoir un bébé
Actualités20.02.2020

Des Genevois se mobilisent pour la vie

Invitation à la prière, au jeûne et à des événements publics

40 jours pour la vie à Montréal.

«Prions pour la fin de l’avortement», ce sera la devise, du 26 février au 5 avril 2020, non seulement à Montréal (Canada), comme sur cette photo, mais pour la première fois également à Genève. (© Image: George Buscemi / cqv.qc.ca)

Pour la première fois, des pro-vie de Suisse romande vont se joindre au mouvement international «40 jours pour la vie». Cette action de prière pour la fin de l’avortement va se tenir cette fois-ci du 26 février au 5 avril 2020.

Le mouvement «40 Days for Life» est né en 2004 au Texas (USA) de quelques personnes qui ont prié devant une clinique d’avortement. Cette dernière a fermé quelques années plus tard. Depuis, le mouvement est devenu international et mène deux fois par an des actions durant 40 jours. Il est bâti sur trois piliers. (1) La prière et le jeûne: les participants sont invités à prier de manière spécifique pour la fin de l’avortement, et le jeûne accompagne cette prière. (2) La vigile pacifique: à l’extérieur, dans un lieu stratégique, les participants se relayent souvent nuit et jour, assurant une présence pacifique. (3) La sensibilisation publique: le message est porté activement, par divers moyens, le but étant de sensibiliser sur la tragédie qu’est l’avortement.

Depuis ses débuts, la campagne «40 Days for Life» a déjà sauvé des milliers de vies d’enfants à naître et plus de 100 centres d’avortement ont fermé.

 

LES «40 JOURS» À GENÈVE. Le canton de Genève a le taux le plus élevé d’avortements en Suisse. Face à ce constat alarmant, des jeunes genevois se sont réunis avec le but de faire quelque chose pour mettre fin à ce drame. Certains membres, qui ailleurs ont déjà participé à cette action, ont proposé d’importer le «40 Days for Life» à Genève. Et voilà que, du 26 février au 5 avril, on passe à l’acte!

Pour cette première édition genevoise, l’objectif est avant tout de faire prendre conscience de l’importance de ce combat. Ces jeunes ont l’audace de croire que Dieu peut changer les cœurs et les choses et que la prière, le jeûne et le témoignage peuvent aider à sauver des vies. La formule qui a été choisie pour Genève est la suivante: la prière et le jeûne quotidiens; la veille constante qui comprendra 12 heures de veille par jour (réparties entre plusieurs groupes); l’action communautaire qui proposera plusieurs événements publics et reportages ciblés sur l’avortement.

 

PLUSIEURS ACTIONS, MÊME COMBAT. L’Association Mamma se réjouit de cette initiative et la soutient activement. Elle complète merveilleusement notre «prière pour la vie» récemment initiée. Les «40 jours pour la vie» sont un événement ponctuel et très intense, pour faciliter une prise de conscience sur l’urgence du combat pour la vie. La prière pour la vie proposée par notre association se veut une action dans la durée, pour qu’à travers cette prière, la cause de la vie soit toujours au coeur de notre action.

Amis genevois (et des alentours), n’hésitez pas à participer à ces «40 jours», ces jeunes comptent sur vous. Amis dans toute la Suisse: merci de soutenir cette action précieuse par votre prière!

 

Pour des informations plus détaillées, visitez la page Internet 40daysforlife.com/geneva.

 

Vidéos recommandées

Un génie presque avorté

Ce court-métrage, une réalisation professionnelle, repose sur des faits réels. Il se situe au 18e siècle. Une femme enceinte est au bord du gouffre. Son enfant est lui aussi menacé d’anéantissement… Mais on n’en arrive pas là. Et, malgré une naissance difficile, la mère peut finalement dire un Oui sincère à son enfant; ou, pour parler avec les mots du film: elle réussit «à prendre les fausses notes» pour «en faire le début d’une nouvelle mélodie». – Langue: allemand, sous-titres anglais – Image agrandie, meilleure résolution: cliquer sur le logo YouTube (lien vers la page YouTube) – Source: crescendomovie.com

L’enfant avorté aurait eu son anniversaire

C’est une pensée qui poursuit beaucoup de femmes après un avortement: «Que serait-ce, si mon enfant vivait encore?» Dans le court-métrage «Aaron», une jeune femme est aux prises avec cette question le jour qui aurait dû être l’anniversaire de son fils avorté: elle s’imagine passant la journée avec lui sur le terrain de jeux. Le moment le plus fort de cette vidéo arrive quand la femme, seule sur un banc, entend chuchoter la voix d’un petit garçon: «Je t’aime, Maman, et je te pardonne.» – Langue: anglais – Image agrandie, meilleure résolution: cliquer sur le logo YouTube (lien vers la page YouTube) – Source: lifesitenews.com

«Maman, je veux raconter ce qu’est vraiment l’avortement»

Le court-métrage «To Be Born» («Naître») parle d’une jeune femme confrontée à une grossesse non planifiée et ayant l’intention d’avorter. En pleine intervention, elle se retrouve dans une situation pénible: elle entend sa fille à naître, qui commence de décrire les détails bouleversants de ce qui est à cet instant en train de se passer pour elle. – ATTENTION: Ce film comporte des séquences susceptibles de ne pas convenir à des mineurs et personnes sensibles. – Langue: anglais – Image agrandie, meilleure résolution: cliquer sur le logo YouTube (lien vers la page YouTube) – Source: tobeborn.com – Commentaire: Court-métrage en partie difficile à supporter, mais témoignant d’un vrai professionnalisme.

«La chair de ta chair»

Clip vidéo rap «Dis Fleisch und Bluet» (La chair de ta chair) – Stego feat. Cesca – Langue: suisse-allemand – Image agrandie, meilleure résolution: cliquer sur le logo YouTube (lien vers la page YouTube) – Source: stego.ch