18. mars 2022

L’avortement de bébés viables est malheureusement une triste réalité en Suisse également

C’est bien pour cette raison que l’initiative «sauver les bébés viables» est si importante

5 mois et 2 semaines après la conception, l’enfant mesure déjà 200 mm du vertex au coccyx (ou 300 mm du vertex aux talons). En cas d’accouchement prématuré, il aurait maintenant de plus en plus de chances de survivre en bonne santé. Sur l’image de droite, une échographie 4D du visage d’un enfant à ce stade de son développement.

L’Association Mamma rejette tout avortement, qu’elle considère comme un crime contre les enfants à naître, quel que soit le moment de son intervention. Il est particulièrement abject que des enfants viables en dehors de l’utérus soient victimes d’un avortement.

Aux États-Unis, où l’on attend impatiemment un nouveau jugement de la Cour suprême concernant cette question, il a été possible de bloquer une initiative de l’administration Biden, qui aurait obligé tous les États de l’Union à autoriser les avortements jusqu’au terme. Finalement, elle a été clairement rejetée au Sénat où elle n’a pas atteint le minimum requis de 60 voix. Cette initiative était une réaction directe contre de nouvelles lois adoptées dans nombre de ces états visant à mieux protéger le droit à la vie pour les enfants à naître (la loi dite du «battement de cœur» au Texas ayant ouvert la voie, cf. ici).

L’avortement de bébés viables est malheureusement une triste réalité en Suisse également: près de 100 personnes sont mises à mort chaque année de cette manière!

La nouvelle initiative populaire «sauvez les bébés viables» tend à ce que les avortements tardifs soient interdits en Suisse dès lors qu’un bébé est viable. Sur ce sujet, le débat à lui seul devrait avoir une influence positive sur beaucoup de mères.